[P003] - Letter to Anat

Correspondance, Lettre, Israel-Palestine, Mémoire, Specific Site

#B Intitulés
1 Ref. [P003]
2 Titre Letter to Anat
3 Date Février 2013
4 Type Expositions/td>
5 techniques Animation
6 Média Image
7 Version Version 1.0 (initiale)
8 Format Dimension variable
9 Mots-clés
10 Statut En cours

fig.P003.01
Détail d'une des pages de la lettre
Lyon. 201
3

 


 



L'évènement de l'œuvre est avant tout une rencontre avec un artiste de Tel Aviv. Le contexte historique se situe lors du conflit israélo-palestinien. Le Statu Quo, partage du territoire, occupe tous les esprits. Plus pré ciment, nous sommes en période de la "crise du détroit D’Ormuz". Pique de tension online et offline avec le régime iranien.


 

 

Description

Contexte social: L'évènement de l'œuvre est avant tout une rencontre avec un artiste de Tel Aviv. Le contexte historique se situe lors du conflit israélo-palestinien. Le Statu Quo, partage du territoire, occupe tous les esprits. Plus pré ciment, nous sommes en période de la "crise du détroit D’Ormuz". Pique de tension online et offline avec le régime iranien.
 

Contexte artistique : L'art israélien est dominé notamment dans cette période par l'art vidéo et précisément le documentaire. En contrepartie, des artistes ancrées dans la culture de l'architecture, de l'histoire et de la religion sont également nombreux. A ce jour, il est question de retranscrire ou de cacher la vérité concernant un état du pays.

 

 

Oeuvre et spectateur: Principalement en deux dimensions, cette œuvre émerge en trois dimensions en raison de la présence d'un objet, ici le trombone. Ce courrier n'a pas vocation à être exposée. Elle appartient à l'intime. Elle s'adresse à une personne en particulier. Et est présentée à un public à vocation de trace. Elle représente le flux des échanges et la mécanique du discours. La personne qui reçoit l'œuvre raconte sa même-réception. C'est une œuvre mobile. L'émotion ressentie est le plaisir du don et la réception d'un objet inattendu. La structure de la lettre en est sa modalité de conservation.

 

Caractéristique de l'oeuvre 

Le support : L’œuvre reprend le support classique d'un courrier classique. Ce message est composé de fragments. Ces fragments sont une continuité de l'œuvre "Machine which seem to think".

 


La forme : La forme de l'œuvre est composée de huit fragments de feuille standard A4. Elle présente une sélection de document récupéré sur les réseaux internet. Elles tentent ne pas corrompre le message initial. Il n'y pas de traduction. Elles sont représentées et proportionnel dans l'espace de la page.

 

Clés de lecture

Le travail plastique : Par association libre, cet œuvre est le début d'un champ du possible. La sensation de joie est présente lors ce que le spectateur reçoit le paquet à la poste. Il s'agit ici d'une jonction entre le virtuel, à distance et le réel. L'auteur travaille de manière fragmentés et tente de créer des collages de fragments de pensées.


La narration : Cette œuvre symbolise les liens rompus entre des éléments disparates. Elle réactive des questions de mémoire. Le genre narratif de l'œuvre est la poésie. La forme est une synthèse de la construction d'un discours.


Contexte historique : L'œuvre s'oppose à l'accélérationnisme de la vitesse contemporaine. L'œuvre ralenti les relations et des échanges. L'œuvre est un retour vers la sociabilité physique, tout en s'inspirant du modèle informatique. 


Interprétation de l’auteur : Cette œuvre est un échantillon d'autre œuvre de l'auteur. Cette correspondance a été réalisée suite à une séjour d'étude de l'auteur sur place, en Palestine.

 





 


Personnages :L'œuvre s'introduit entre deux personnages, Anat et moi-même. Les actions représentées sont une tentative de communication entre deux modes de langage, de pensée. L'œuvre est l'objet en question. C'est l'ensemble du courrier qui est l'œuvre. Les inscriptions confrontent deux langages, l'hébreu et l'arabe. Chaque œuvre parle de l'environnement de réception et de transmission de ce même courrier. Cette œuvre appartient au mail art, l'art algorithmique.

 

 

La lumière : La lumière n'est pas prise en compte dans cette œuvre. Néanmoins le choix du papier jouera un effet mineur sur la perception. La correspondance comprend deux teintes contrastées. Sur fond noir le texte est relatif à la textualité liée à internet, en blanc IRL, In Real Life.


La couleur : Il n'y a pas de couleur travaillée dans l'œuvre. Les seules teintes présentent sont les couleurs du papier. Nous noterons néanmoins que la réponse d'Anat sera en couleur. La nuance se jouera sur la différence des teintes de papier. Le jeu de clair obscure sature la page. Le texte fait émerger la couleur de la page.


La matière : La lettre est la matière elle-même. Il est question ici de la matérialité même de la construction d'un dialogue. Elle est visuellement et tactilement présente par son objet identifiable. L'épaisseur de celle-ci traduit le mystère d'en définir son contenu lors de sa réception par voie postale.


Le corps : L'engagement de l'auteur se situe dans le geste de poster une lettre et de revenir à un mode de communication physique et plus lent. L'expression de l'œuvre se situe dans la chaîne du langage inscrite dans la structure de la pièce. Le format standard du courrier aura tendance à lissé l’empreinte de son autour. Il tente de garder une certaine neutralité dans son propos.


Les outils : Il y a très peu d'outil utilisés. Uniquement le cutter pour découper les feuilles. L'outil utilisé ici ne sert qu'à la soustraction de la matière. La trace laissée est la lettre même.


Le temps : Il est question ici de ralentir le temps en choisissant un temps long de transmission d'information. L'œuvre est défini par l'endurance de notre relation amicale. Naturellement, l'œuvre évolue avec nos expériences respectives.


L'espace de l'oeuvre : L'espace de l'œuvre qui est ici l'enveloppe, est saturé, et est conditionné par la valeur de son poids. La séquence des planches constitue une narration. Elle compose à la fois une logique de scénario, mais oppose également les points de vue des deux protagonistes. Cet assemblage est une partition graphique. La structure de l'œuvre est une matrice, une extraction de ma matrice générale de travail.  Cette œuvre est dynamique et peut venir est la composante d'une autre œuvre. Le rapport intime de lecture conditionne le regard du spectateur. Le schéma de composition est inspiré du modèle des DTD en informatique.


Le style de l'auteur : Nous sommes ici dans une dérive de l'œuvre fragmentée. C'est une alternative au sein d'un autre format.  Le format standard A4, y compris les traits de coupes sont une des traces qui permet de reconnaître son origine.

 

 


Titre et liens : Le titre nous précise qu'i s'agit d'une lettre adressée à Anat. L'échange est désormais pérennisé et a permis de garder un lien. La lettre symbolise la distance et l'incapacité d'avoir d'autre échange.


Référence: Cette œuvre faite référence à André Breton, Jean Cocteau, Marcel Duchamp, Stéphane Mallarmé et au mouvement Dada.